Catégories
Politique

Open Arms – Première lettre ouverte à l’ambassadeur d’Espagne en Italie

À l’attention de S.E. l’ambassadeur d’Espagne en Italie
Alfonso Dastis.

Excellence,

nous regrettons encore une fois de devoir représenter qu’un navire espagnol, l’OPEN ARMS, en pleine pandémie de virus Corona, risque d’impliquer l’Espagne dans une collaboration coupable avec les crimes commis par les bandits du trafic d’êtres humains en mer Méditerranée et en Libye. Je vous propose de retirer immédiatement votre pavillon du mât du navire négrier « OPEN ARMS », financé par les organisations de la société espagnole. Je vous suggère de signaler rapidement à votre gouvernement à Madrid le danger que ces organisations espagnoles risquent au point d’être impliquées dans des crimes internationaux et d’être impliquées dans un projet criminel dans lequel les trafiquants d’êtres humains, nouveaux esclavagistes du XXIe siècle, sont heureux de spéculer sur l’initiative humanitaire qui, j’imagine, pousse les entreprises espagnoles à financer cette initiative perverse avec des millions d’euros. Ces millions d’euros serviront à promouvoir le marché des armes et des drogues en Afrique et en Europe. Le problème de l’immigration clandestine n’est pas résolu en mer, mais en Afrique. En outre, l’arrivée de migrants clandestins en Italie augmente le taux d’infection au COVID-19. Le navire OPEN ARMS est maintenant prêt à enfreindre toutes les normes internationales d’hygiène et de santé, de sauvetage en mer, de droit maritime des Nations Unies, de sécurité en mer, de protection du milieu marin et du code de navigation italien aux seules fins de la cargaison « des migrants clandestins qui paient les esclavagistes pour être considérés comme naufragés » dans sa cale. J’espère que votre gouvernement saura saisir le sens de cette lettre et comprendre que, pour le bien commun de nos deux peuples, il pourra réagir rapidement à ce piège.

Cordialement

Nicola De Felice
Amiral de division (en réserve)